RAPPEL

PRESENTATION

La communauté de la paroisse-Cathédrale de Tunis, placée sous le patronage de Saint Vincent de Paul et de Sainte Olive, se compose de laïcs, pour la plus part des jeunes subsahariens, de coopérateurs de la pastorale, des sœurs et des prêtres religieux de l'Institut du Verbe Incarné au service de la foi vécue en communauté. Pour déployer la vie de l’Eglise dans toutes ses dimensions, cette équipe est en lien avec un Conseil Pastoral qui participe lui aussi à l’élaboration des orientations et des impulsions de l’action pastorale. En effet, nous sommes une équipe qui est au service de la vie de foi de ses membres. Elle est appelée à témoigner de cette foi en toute circonstance. Cette petite communauté catholique vit localement à travers des rassemblements pour prier, pour célébrer les sacrements, pour lire la Parole de Dieu, pour partager questions et réflexions, pour mener une vie fraternelle et vivre une solidarité avec tous, en particulier avec les personnes fragiles et démunies.

Pour visiter notre site allez sur les pages ou bien sur les articles. Ne hesitez pas à nous contacter

Mgr Ilario Antoniazzi

Archévêque de Tunis

arc.ilario@gmail.com

P. Sergio Perez, IVE

Curé de la Cathédrale

+0261- 24359268

sergioperezm@ive.org 

P. Silvio Moreno, IVE

Vicaire de la Cathédrale

+216- 26349881

silviomoreno@ive.org 


 

A LA UNE

 

REGARDEZ LA VIDEO CONCERT DE NOEL 2016

VIDEO LA VIE MISSIONNAIRE DANS L'EGLISE

 PELERINAGE SAINT JACQUES 2014 

PRESENTATION SOEURS BLUES

Publié par Cathédrale de Tunis

CELEBRATION ET PROCESSION CORPUS CHRISTI A LA CATHEDRALE DIMANCHE 18 JUIN

SOLENNITE DE LA FETE DIEU

(CORPS ET SANG DE JESUS-CHRIST)

SAMEDI 17 JUIN :

Célébrations de Baptêmes d’adultes à 18H30.

DIMANCHE 18 JUIN :

Messe solennelle avec confirmations et premières communions d’Adultes suivie de la procession du Corpus Christ à l’intérieur de l’Eglise.

Télécharger le livret de la cérémonie en PDF

La Fête Dieu. Un peu d’histoire… L'institution de la Fête-Dieu est pour beaucoup due à une religieuse dont le confesseur devient pape : sainte Julienne de Mont-Cornillon (1192- 1258), en Belgique.

Urbain IV institua la fête du Corpus Domini par la bulle "Transiturus de hoc mundo" et confia alors à St Thomas d'Aquin la rédaction de textes liturgiques pour cette solennité qu'il fixait au jeudi après l'octave de la Pentecôte. La fête fut ensuite confirmée par le pape Clément V en 1314.

La solennité du « Corpus Domini » remonte en effet à 1264, lorsque, accueillant les dévotions eucharistiques nées aux XIIe et XIIIe siècles, en réaction contre les doctrines hérétiques quant à la présence du Christ sous les espèces consacrées. C’est aussi à cette époque que remonte le « miracle de Bolsena », ville du bord du lac qui porte son nom, dans le Latium, au nord de Rome. Un prêtre de Bohème, Pierre de Prague, vint à douter de la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie, alors qu’il célébrait la messe : il vit alors des gouttes de sang couler de l’hostie, tachant le linge d’autel, et la pierre. Informé du fait, le pape demanda qu’on lui remette les linges sacrés et il fit lui-même le déplacement pour les recevoir, accompagné de toute la cour pontificale. Les événements sont relatés par les fresques de la cathédrale d'Orvieto. Une grande partie des reliques y sont conservées : l'hostie, le corporal et les purificatoires de lin.

À Bolsena, on peut encore voir l'autel du miracle dans la basilique Sainte-Christine, ainsi que quatre pierres tachées de sang.

 

À Rome, c’est à la fin du XVe siècle, sous Nicolas V, que l’on commença à célébrer la fête par une procession de Saint-Jean à Sainte-Marie. La tradition s’est ensuite maintenue pendant trois siècles. Mais en 1870, année de la prise de Rome, l’usage est tombé dans l’oubli jusqu’à ce qu’elle soit reprise par Jean-Paul II en 1979.

Commenter cet article