RAPPEL

PRESENTATION

La communauté de la paroisse-Cathédrale de Tunis, placée sous le patronage de Saint Vincent de Paul et de Sainte Olive, se compose de laïcs, pour la plus part des jeunes subsahariens, de coopérateurs de la pastorale, des sœurs et des prêtres religieux de l'Institut du Verbe Incarné au service de la foi vécue en communauté. Pour déployer la vie de l’Eglise dans toutes ses dimensions, cette équipe est en lien avec un Conseil Pastoral qui participe lui aussi à l’élaboration des orientations et des impulsions de l’action pastorale. En effet, nous sommes une équipe qui est au service de la vie de foi de ses membres. Elle est appelée à témoigner de cette foi en toute circonstance. Cette petite communauté catholique vit localement à travers des rassemblements pour prier, pour célébrer les sacrements, pour lire la Parole de Dieu, pour partager questions et réflexions, pour mener une vie fraternelle et vivre une solidarité avec tous, en particulier avec les personnes fragiles et démunies.

 

Mgr Ilario Antoniazzi

Archévêque de Tunis

arc.ilario@gmail.com

 

 

P. Silvio Moreno, IVE

Administrateur de la Cathédrale

+216 - 26349881

silviomoreno@ive.org 


 

Publié par Cathédrale de Tunis

CARDINAL LAVIGERIE FONDATEUR DE LA CATHEDRALE DE TUNIS

Cardinal Charles-Martial Lavigerie

Fondateur de la Cathédrale de Tunis (1890)

Charles, futur Archevêque d'Alger et Cardinal, naît le 31 Octobre 1825. Charles Lavigerie entre au petit Séminaire de Laressore, diocèse de Bayonne Octobre 1841.

Octobre 1843: Il commence le Grand Séminaire à Issy, Saint Sulpice et au terme "prend la soutane". Il dira entendre ce jour-là un premier appel "missionnaire".

1847 : A 22 ans, il est à une année du sacerdoce. Son Evêque lui demande de préparer le Bac et une licence de lettres. En 9 mois, il est admis aux deux! Au Séminaire des Carmes de l'Institut Catholique de Paris, à Noël il reçoit le Sous-Diaconat.

1849 : Il est ordonné prêtre. Retourné aux Carmes pour préparer le Doctorat ès Lettres, il l'obtient en juillet devenant le premier "docteur" de l'institution.

1853 – 1854 : Il est nommé par l'Archevêque de Paris, professeur d'histoire ecclésiastique à la Sorbonne, muni de deux doctorats. S'il s'y ennuie, sa formation le prépare à demain.

1863 : Il est nommé évêque de Nancy à 38 ans et il est ordonné à St-Louis des Français. Pour sa devise, il choisit Charitas (Amour) qu'il illustre par le pélican nourrissant ses petits de son sang. C'est la charité qui sera son programme de vie. Deux soucis: la formation intellectuelle des prêtres et des religieuses, la vie matérielle des prêtres âgés et pauvres.

1866 : Il a 41 ans. Il fait face à un choix décisif d'un côté on lui promet la Primatie des Gaules avec le siège épiscopal de Lyon et de l'autre - Le Gouverneur de l'Algérie Mac-Mahon- on lui offre le pauvre archidiocèse d'Alger en Afrique du Nord, la famine y régnait à cette époque. Mû par l'Esprit, il donne sa réponse en vingt-quatre heures: il sera missionnaire! Il est attiré par le possible contact avec les musulmans mais son regard se porte encore plus loin: l'Algérie lui apparaît comme la porte d'entrée de ce vaste continent de 200 millions de personnes.

1868 : Ne trouvant pas de collaborateurs adéquats pour les grands projets qu'il nourrit, l'archevêque fonde les Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs). Ouverture du premier noviciat à Maison-Carrée en Algérie le 19 octobre.

1869 : Il fonde les Sœurs missionnaires de Notre Dame d’Afrique (sœurs blanches). De toutes ses œuvres, cette dernière sera la plus chère à son cœur.

1882 : Il est créé cardinal par le pape Léon XIII. Lavigerie accepte la pourpre de bon cœur et il y voit un atout supplémentaire pour le rayonnement de ses œuvres.

1884 : Rétablissement du siège de Carthage. Primat d'Afrique.

1888 : Début de la campagne anti-esclavagiste, que lui a demandé le pape Léon XIII. Le cardinal y met tout son prestige pour la mener à bien. Pendant huit mois, il parcourt l'Europe, prêche dans les grandes villes, alerte la presse et met sur pied divers comités engagés dans la lutte contre l'esclavage.

1892 Année de sa mort : Il fit le don de sa vie pour le bien des œuvres dont il avait été l'instigateur. Il meurt à 67 ans. Il meurt dans la nuit du 25 au 26 novembre à une heure du matin. Les funérailles eurent lieu, tant à Alger qu’à Tunis et Carthage. Le corps fut conduit à Tunis et déposé le 8 décembre 1892 dans le caveau préparé pour lui à Carthage, sur la colline de Byrsa. Actuellement, il repose à la Maison Généralice à Rome.

En 1890,le cardinal Lavigerie, sentant les approches de la mort, veut bénir lui-même la première pierre de la future Cathédrale, qui sera  ensuite posée à sa place définitive. La bénédiction a lieu le 18 mai 1890. Elle se déroule en présence du Résident Général de France et d'une grande assemblée d'Evêques et de Prélats. C'est à cette occasion que le Cardinal donne comme titulaires à la Cathédrale, un saint français : Saint Vincent de Paul, et une sainte italienne : Sainte Olive, tous deux ayant vécu à Tunis. Dans l'esprit du Cardinal, ce double patronage symbolise l'union qui doit désormais exister entre les français et les italiens résidant à Tunis. C'est d'ailleurs le Cardinal Lavigerie qui a choisi le dessin architectural, en se référant aux ruines de la Basilique découverte dans l' Henchir Rhiria, près de Béja.

Commenter cet article